Récits de Voyage – Péripéties portugaises 

Actuellement en train d’embarquer pour les Acores , nous profitons de la connexion internet de l’aéroport de Lisbonne . 


Il faut dire que Notre Voyage avait mal commencé . En effet nous sommes passés par la compagnie nationale portugaise TAP , que nous ne connaissions pas . Nous avons rapidement fait les frais de notre ignorance puisque très rapidement après avoir conté nos mésaventures sur les réseaux sociaux ; vous avez été nombreux à nous déconseiller cette compagnie ! Nous sommes arrivés bien à l’heure à l’aéroport , tout heureux d’enfin prendre nos vacances tant méritées après 6 mois d’attente ! Mais nous avons vite déchanté lorsque nous avons vu que notre vol était annoncé en retard …. puis annulé . La situation allant de mal en pis , nous avons du attendre près de 4:00 dans l’aéroport pour connaître notre sort , et ne pas faire une croix sur nos vacances .


Nous avons été rebookés sur un vol pour Lisbonne le lendemain , et nous avons passé une nuit à l’hôtel Ibis de l’aéroport d’Orly… autant vous dire qu’on était content . Le lendemain rebelotte, nous avons du attendre longtemps avant de prendre l’avion. Une fois arrivés à Lisbonne , nous avons été logés dans un superbe Hôtel non loin du centre de Lisbonne ce qui nous laissait le temps de redécouvrir cette ville où nous étions déjà allés il y a trois ans.

C’est avec un grand bonheur que nous avons profité du confort de l’hôtel et du charmant quartier du Bairo Alto . Nous avons déambulé tranquillement dans les rues , s’arrêtant pour un café et une limonade et appréciant la bonne humeur des portugais ! Finalement , il faut se réjouir de chaque mauvaise situation , car après la pluie vient le beau temps ! 


Les petits trucs qu’on a retenu de ces péripéties :

—> dans les galères on se fait de chouettes copains . On a rencontré trois sœurs en baroude pour les Acores . On fera un bout de chemin avec elles sur Les îles ! 

—> La TAP est une compagnie qui est connue pour ses problèmes et ses nombreux retards . La prochaine fois , nous choisirons une autre compagnie . 

—> vous êtes obligés d’être indemnisés après un retard de vol de minimum 6h selon les conventions européennes . Nous avons eu deux nuits d’hôtels avec pension complète et taxis . 

—> Le terminal d’Orly Ouest est pas super … si vous cherchez de la nourriture à pas trop cher il y a un Carrefour . 

—-> Les portugais ne parlent pas tous Anglais , même si vous êtes à Lisbonne . 

—> lorsque vous sortez de l’aeroport de Lisbonne , vous devez vous engager dans les files d’attente pour les taxis . Si vous êtes enceinte , en groupe , ou handicapé, une autre file plus rapide est prévue pour vous.

—-> Les portugais sont hyper contents lorsque vous maîtrisez deux trois mots ! 

—-> Les Pasteis de Nata sont toujours aussi bonnes 

—-> Le moment Bobo : testez le Time out Market avec plein de comptoirs où vous pouvez déguster de chouettes gourmandises du pays ! 

Publicités

Kodawari Ramen – une saveur du bout du monde 

Après en avoir entendu parler sur Les réseaux sociaux , nous avons eu envie de tester ce restaurant ouvert récemment au cœur de la Rue Mazarine dans le 6eme . 

Ce qui nous intéressait également c’était le kodawari qui signifie en japonais  » Le soucis du détail  » . Nous avions découvert cette notion  en regardant un reportage sur la gastronomie japonaise . Le kodawari est au Japon un véritable art de vivre et de penser … Le soucis du détail en gastronomie est très important . Les saveurs doivent se mêler habilement et le plat doit être beau à regarder ( Les vrais sushis par exemple nécessite beaucoup plus de travail Que ceux qu’on trouve dans les grandes chaînes ). 


Nous nous sommes donc retrouvés dans le quartier de Saint Germain des prés un mardi soir. Nous savions que le restaurant ne prends pas de réservations , et c’est donc à 19:00 précise que nous étions devant le restaurant à attendre que l’on nous place . Nous avons choisi la Place au comptoir avec vue directe sur la cuisine , les places du fond étant déjà combles. Il règne chez Kodawari une véritable ambiance venue d’ailleurs . Le propriétaire du restaurant a tenu à recréer une ruelle typique japonaise avec des lampions et une bande sonore qui tourne en continu . Alors entre Les senteurs de Bouillon , Les cuisiniers qui parlent japonais entre eux et qui lancent des bon appétit à la volée , on s’y croirait ! 


Et que trouve t’on à la carte ? Eh bien la spécialité de la Maison ce sont les Ramens . De gros bols de soupes avec du bouillon mariné pendant 12h et des nouilles de blés produites dans les campagnes françaises ! Des entrées sont proposées , et nous avons opté pour du radis mariné . Lorsque nos Ramen sont arrivés nous étions déjà très impatients de Les goûter , car La préparation de nos plats se déroulaient vraiment sous nos yeux . Baudouin a choisi un ramen avec du bouillon de poulet et un ajout de sauce spicy et Albane a préféré un bouillon de poulet plus épais avec un ajout d’œuf mollet . 


Et alors là c’est le grand kiff. Le bouillon est rempli de saveur et surtout Les nouilles ont du goût ! Bon côté tenue à table ont à vu mieux car le morceau de porc n’est pas très pratique à couper à la baguette . Mais on se rattrape sur Les nouilles qui glissent Elles aussi un peu . Après 5 minutes on prends le coup de main ! Nous finissons nos bols , heureux et repus comme des pandas . 

Nous avons apprécié le fait que le blé soit produit par le restaurant dans une démarche de mise en valeur du territoire . Nous reviendrons pour tester les desserts et Les fameux Doriaki qui n’étaient plus disponibles ce soir-là. On vous conseille d’arriver vraiment assez tôt , car une longue file se forme très rapidement ! 
Merci à l’équipe qui nous a très bien reçu . Le service était parfait 🙂 


Infos pratiques 

Ouvert tous les jours de 12h/14h30 et de 19h/22h. ( jusqu à 23h Le samedi ) . Le restaurant ne prend pas de réservation . 

Ramen à 12€. Comptez +2€ pour chaque supplément .

http://www.kodawari-ramen.com